Emma PINON, élève de 3ème année, substitue son stage à la création de son entreprise !

Publié le 25/02/2019

Emma PINON, étudiante en 3ème année de formation franco-québécoise à l’EPF Sceaux, s’est associée à Anastasia CHAUVIERE, étudiante en commerce à l’EM Strasbourg, pour créer une startup. Surfant sur une nouvelle tendance importée des Etats-Unis, ces deux étudiantes-entrepreneures ont lancé We Dough, la première pâte à cookie crue, à manger crue. Emma revient sur son parcours d'étudiante-entrepreneure et les temps forts de leur projet.

Naissance du projet : quand deux cookies-addict se rencontrent...

Les deux jeunes femmes se sont rencontrées à Montréal : Anastasia était alors en M1 de Marketing en échange à HEC Montréal, et Emma était en 2ème année de formation franco-québécoise, en échange à l'Université de Sherbrooke. Et forcément sous -20°C, elles ont cherché les meilleurs cafés "cosy" pour se mettre au chaud et en ont profité pour goûter tous les desserts tendances ! S'en suit un week-end à New-York où elles ont découvert l'existance de la pâte à cookie à manger crue... C'est à ce moment-là que ces deux cookies-addict ont décidé d'importer ce concept en France. 

Tout s'est très vite enchaîné pour les deux amies. A peine rentrée en France, Emma se renseigne à l'EPF sur la création d'entreprise et demande à substituer son stage de 3ème année pour lancer leur start-up : "de fin Avril 2018 à Janvier 2019, j’ai travaillé de l’ideation à la réalisation du projet. C’est seulement aujourd’hui que nous passons à la phase réalisation. Martine BENHAÏM, responsable de l'accompagnement des étudiants-entrepreneurs à l'EPF, a d'ailleurs été d’une grande aide pour mon projet" explique Emma.

La combinaison de leurs formations de commerce et d'ingénieure, une vraie force pour le lancement de leur entreprise

Tandis qu'Anastasia s'occupe plutôt de la partie marketing et communication, Emma se charge de la finance d'entreprise et de la logistique. Elle explique que "ce n'est pas tant la complémentarité des compétences qui compte mais aussi celle des caractères car nous travaillons toutes les deux sur tous les aspects de l'entreprise. Aujourd'hui, notre duo est notre force, c'est ce qui nous permet de convaincre nos partenaires et financeurs". 

Être étudiante-entrepreneure aujourd'hui, c'est quoi ?

C’est faire preuve d’organisation et de rigueur pour vivre sa passion entrepreneuriale en parallèle de ses études.

Etre étudiante-entrepreneure aujourd’hui c’est aussi faire partie d’un réseau, témoigner auprès de lycéens et étudiants de toutes filières confondues, mener des conférences face à d’autres projets innovants comme pitcher son projet devant une centaine de professionnels lors du Salon des Entrepreneurs par exemple et être interviewée par Les Echos à cette occasion...

"Nos valeurs ? sensibiliser, partager et bien manger !"

Dans un contexte où seulement 9% des startups sont dirigées par des femmes et dans le milieu de l'agro-alimentaire où moins de 10% des cadres sont des femmes, Emma et Anastasia ont à coeur de transmettre leur envie d'entreprendre aux jeunes filles dans les écoles et lycées. Selon elles, "il n'est jamais trop tôt pour commencer à entreprendre". Elles veulent "montrer aux jeunes femmes et étudiantes qu'il est possible d'entreprendre, de prendre des risques et s'aventurer sur des terres inconnues ; montrer qu'il n'y a aucun complexe à être une femme dans ce contexte entrepreneurial, notamment dans l'Industrie Agro-Alimentaire". 

Favoriser les circuits courts fait aussi partie de leur créneau : moins d'emballage, moins de conditionnement et moins de transport. 

Quelles perspectives de développement pour We Dough ?

Les deux associées souhaitent créer d'ici 3 ans une fondation d'entreprise qui prônera l'entrepreneuriat jeune et féminin dans tous les secteurs. Elles veulent également s'engager et agir davantage en participant à des événements de networking féminin telles que les Lundis Paradis par l'association Femmes Entrepreneurs. Collaborer avec des peronnes qui ont une éthique et des valeurs proches des leurs apparaît comme un incontournable dans les perspectives de développement de We Dough. A plus court terme, Emma et Anastasia vont lancer des actions de sensibilisation dans les écoles et les facultés pour démocratiser l'entrepreneuriat autant chez les étudiants que chez les femmes en général.

En ce qui concerne ses études d'ingénieure, après sa formation franco-québécoise, Emma PINON souhaite poursuivre en 4ème et 5ème année au sein de la majeure Engineering & Management sur le campus de Sceaux pour pouvoir mettre à profit les compétences qu'elle étudiera notamment en logistique, supply chain et finance. Encouragée et soutenue par les équipes administratives et pédagogiques de l'EPF, elle se projète facilement : "j'ai déjà rencontré la responsable de cette majeure qui m'encourage dans mon projet, j'ai hâte de commencer ce cursus à la rentrée prochaine !".