Ingénieur-e généraliste, pour faire quoi ? | EPF Ecole d'ingénieurs

Ingénieur-e généraliste, pour faire quoi ?

Publié le 06/01/2020

Parmi les lycéen-ne-s qui souhaitent devenir ingénieur-e, beaucoup ne savent pas encore vers quel domaine d’ingénierie se diriger et quelle orientation professionnelle choisir. Et c’est bien normal ! Pas facile de se projeter vers un métier ou un secteur d’activité précis quand on a 16 ou 17 ans… Une formation généraliste peut être rassurante car elle laisse le temps de découvrir les différentes orientations professionnelles existantes avant de choisir parmi des centaines de possibilités en termes de débouchés.

Un avenir ouvert pour un esprit curieux

Dans un monde en pleine transformation, une formation d’ingénieur généraliste apporte une vision scientifique et technique pluridisciplinaire, ainsi qu’une capacité à travailler de façon transversale, dans tous les secteurs d’activités. Ainsi, le tronc commun de l'EPF couvre pratiquement tous les domaines de l'ingénierie, de l'aéronautique au génie civil, des télécoms au BTP (Bâtiment – Travaux publics) en passant par l'environnement, l'ingénierie des bio-systèmes, l'informatique, les énergies, la production et la logistique industrielle. La formation polytechnique et scientifique post-bac est complétée par des enseignements relevant de la connaissance de l'entreprise sous toutes ses formes (administration, juridique, économique et humaine) et par des activités favorisant le développement personnel : méthode de travail, connaissance de soi, communication. La formation à « l’ingénierie systèmes » prépare également les élèves à répondre aux problématiques de systèmes complexes par une approche scientifique interdisciplinaire.

Pour tout faire ou presque

Contrairement à un ingénieur spécialisé, l’ingénieur généraliste est « polytechnique » c’est à dire multi-compétences. Il a une connaissance scientifique et technique dans tous les génies qui lui permet d’évoluer professionnellement dans la plupart des secteurs et des fonctions. Grâce à sa formation multidisciplinaire, il peut travailler dans de nombreux secteurs d’activité : industrie automobile, aéronautique, navale, ferroviaire, Technologies de l'information et de la communication, Énergie-Environnement, BTP/Construction, Banques, Santé, etc. Pour chaque entreprise ou industrie qui doit résoudre des problèmes techniques très complexes, il faut des ingénieurs généralistes.

L’ingénieur généraliste peut aussi exercer une grande variété de fonctions au sein de l’entreprise, de la recherche à la production, de la logistique à la commercialisation, ou encore les métiers du conseil et du support : ingénieur recherche et développement, ingénieur études, ingénieur d’essais, ingénieur matériaux, ingénieur conception, ingénieur méthodes, ingénieur structure, ingénieur système, consultant, chef de projet, commercial... Son expérience de la gestion de projet et sa formation transversale lui permettent de comprendre et d’interagir avec ses différents interlocuteurs, en sachant replacer dans leur contexte économique et humain les missions confiées. Par son esprit ouvert et curieux, l’ingénieur généraliste peut également innover, entreprendre et créer une start-up ! Bon à savoir : quel que soit le métier choisi, les jeunes diplômés trouvent rapidement un premier emploi d’ingénieur après une formation d’ingénieur généraliste. Selon l’enquête réalisée par la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) sur la promotion 2018, 95% des diplômés de l’EPF ont trouvé un emploi en moins de 4 mois, avec un salaire moyen d'embauche situé entre 37 et 41 000 €. 73% ont même reçu une proposition d'embauche alors qu'ils étaient encore en Projet de fin d'études. Et 1 jeune diplômé sur 4 commence sa carrière à l'étranger !

Pour évoluer facilement tout au long de sa carrière

Et après le 1er emploi ? L’ouverture de la formation d’ingénieur généraliste favorise une grande polyvalence, une capacité d’adaptation et une « agilité à apprendre » tout au long de sa carrière professionnelle. Avec 3 ans seulement, le salaire moyen d’un ingénieur généraliste EPF se situe entre 45 et 50 000 € (brut/an incluant primes et avantages). L’ingénieur généraliste peut en effet rapidement évoluer, en passant facilement d’un secteur à l’autre (de l’aéronautique à l’automobile par exemple), d’une fonction à l’autre (d’un poste de conception comme ingénieur d’études à un poste de production comme directeur d’usine), tout en prenant de plus en plus de responsabilités et d’encadrement d’équipes, autour de projets variés. Avec un intérêt très marqué pour la gestion et pour les langues, il peut participer à des projets d’envergure mondiale qui impliquent souvent d’exercer avec des équipes venues d’horizons et de cultures différents. Il peut également accéder à des postes de manager, de direction technique, d’unité de production et de direction générale. Tout est ouvert !

Vous l’aurez compris, l’ingénieur généraliste possède de nombreuses clés
pour décrypter le monde et inventer l’avenir, à commencer par le sien.
Et vous, quel sera votre avenir ?