A la découverte du métier d'ingénieur-e !

Publié le 30/01/2019

Que les ingénieurs exercent dans la chimie, le génie civil, l’agro-alimentaire, l’informatique ou d'autres secteurs, leurs compétences et caractéristiques restent similaires dans tous les domaines d'activités. Mais en quoi consiste leur métier, quelle formation est préconisée, quels en sont les débouchés ?

La difficulté pour définir le statut d'ingénieur réside dans la diversité de métiers et de parcours regroupés sous ce terme. La Commission des titres d’ingénieurs (CTI), en propose justement une, très pertinente : "Le métier de l'ingénieur consiste à poser, étudier et résoudre de manière performante et innovante des problèmes souvent complexes de création, de conception, de réalisation, de mise en œuvre et de contrôle, ayant pour objet des produits, des systèmes ou des services, et éventuellement leur financement et leur commercialisation, au sein d'une organisation compétitive". La Commission ajoute que l’ingénieur "prend en compte les préoccupations de protection de l’homme, de la vie et de l’environnement et plus généralement du bien-être collectif".

La clé du métier ? La résolution des problèmes.  Eric SAVATTERO, Directeur des formations à l'EPF précise "L’ingénieur est là pour comprendre une problématique, l’analyser dans sa globalité et proposer des solutions techniques face à celle-ci. Par exemple, pour faire voler un avion électrique. Le problème est posé : quelles sont les solutions techniques dont on dispose ? Un stockage de l’énergie ? La propulsion électrique ? Installer un réacteur nucléaire ?... L’ingénieur pose ces solutions, tout en prenant en compte l’acceptabilité humaine et sociétale, mais aussi les risques encourus".

Quelle formation pour être ingénieur ?

Pour obtenir un diplôme d’ingénieur, il faut impérativement passer par une école d’ingénieurs reconnue par la CTI. Justement, la Commission liste cinq compétences essentielles à acquérir :

  • la maîtrise des sciences de base et de leur utilisation
  • la maîtrise des sciences de l’ingénieur formant au métier visé
  • la capacité à s’impliquer dans la recherche et à être un vecteur d’innovation
  • l’assimilation de la culture d’entreprise et la compréhension du contexte
  • la capacité à communiquer dans un contexte culturel international.

Un bon ingénieur ne se contente pas d'être excellent en sciences, il se doit également d'être ouvert au monde, capable de comprendre une entreprise et de manager une équipe. Les soft skills sont donc essentiels, aussi bien dans la formation que dans l’exercice de son métier, une fois diplômé. Ils sont de plus en plus présents dans les écoles d’ingénieurs, les établissements ayant bien compris leur nécessité. Les engagements associatifs lors des études sont par exemple reconnus et valorisés, poussant les élèves à s’investir progressivement dans des responsabilités et à s’ouvrir à ce qui les entoure. 


Quels métiers, quels secteurs ? 

L’un des avantages à devenir ingénieur est que le champ des possibles est considérable. Que ce soit via une école d’ingénieurs généraliste ou spécialisée, il est possible de travailler dans pratiquement tous les secteurs. De l’agriculture, aux matériaux, en passant par la chimie, la mécanique, l’électricité, les télécoms, l’aéronautique, l’informatique, le génie industriel, le génie médical, le bâtiment, ou encore la logistique...des entreprises extrêmement variées recrutent des ingénieurs. Certains décident de poursuivre jusqu'au doctorat et au métier de chercheur, intégrer la fonction publique, êre data scientist, consultant ou même créateur d’entreprise : tout cela recouvre le métier d’ingénieur. 

D’après l’étude de l’association IESF (Société des ingénieurs et scientifiques de France), en 2018 :

  • 32% des ingénieurs exercent dans les études, recherche et conception
  • 20% dans la production
  • 13% sur les systèmes d’information
  • 8% en commercial et marketing, et autant à des postes de direction générale

Des profils précieux, une excellente insertion professionnelle

L'enqûete prouve par ailleurs que le métier d’ingénieur est toujours aussi recherché et porteur sur le marché du travail : 77 % des ingénieurs interrogés se déclarent satisfaits ou très satisfaits de leur métier. 9/10 sont en CDI avec un salaire médian de 56 400 € par an. Si les plus jeunes démarrent entre 30 et 40 000 € annuels, les ingénieurs en fin de carrière, eux, revendiquent un salaire médian de plus de 90 000 €, tous secteurs confondus. Finalement, les ingénieurs se retrouvent sur un point commun essentiel : l’assurance d’une belle carrière devant eux !