Un projet 5A au cœur de l’innovation : Bâtiment zéro énergie thermique | EPF Ecole d'ingénieurs

Un projet 5A au cœur de l’innovation : Bâtiment zéro énergie thermique

Publié le 05/02/2020

Durant leur projet de 5e année en Majeure Energie et Environnement, un groupe d’étudiants a eu la chance de travailler durant 4 mois sur une technique innovante de production d’énergie thermique pour l’entreprise hollandaise Hocosto. Alliant gestion de projet, simulation thermique dynamique et analyse comparative entre autres, les étudiants ont pu étudier la faisabilité technico-économique d’implantation d’un tel système au sein des bâtiments du campus EPF de Montpellier.

Contexte et objectif

Le secteur du bâtiment est un secteur qui aura toujours une forte demande de par sa nature même. Malheureusement, c’est également un secteur très énergivore et donc polluant, qui est responsable de 9,6 gigatonnes d’émissions de CO2 en 2018 au niveau mondial, et cela uniquement dû au chauffage et à la climatisation de ces bâtiments. HoCoSto est une entreprise fondée en 2015 par René et Gerda GEERTS en Hollande. Leur but est de rendre ces bâtiments plus propres en les transformant en bâtiments zéro énergie, c’est-à-dire des bâtiments qui produisent l’énergie qu’ils vont consommer au cours de l’année et qui peuvent virtuellement être déconnectés du réseau.

L’objectif du projet était d’étudier la faisabilité technique ainsi que l’intérêt économique de l’application de la solution HoCoSto sur le campus EPF de Montpellier afin d’en faire un bâtiment à zéro énergie thermique.

Méthodes et résultats obtenus

Dans cette étude, deux scénarios ont été analysés :

  • Un scénario "économique", dans lequel la simulation thermique de l’école est basée sur l’école dans son état actuel, avec les mêmes pièces chauffées et les même pièces refroidies
  • Un scénario "confort", dans lequel la simulation thermique est réalisée dans un cas où toutes les pièces chauffées sont également climatisées

Ces scénarii ont été comparés via 4 indicateurs : consommation énergétique, cout, émissions de gaz à effet de serre, confort aux usagers.

Divers logiciels ont été utilisés dans la réalisation de ce projet :

  • REVIT et CLIMABIM pour la simulation thermique dynamique du bâtiment
  • Octave pour le calcul de la surface nécessaire en panneaux thermiques solaires

L’équipe du projet ZEB (Zero Energy Building) recommande le scénario confort, qui a certes un temps de retour sur investissement plus long, mais le gain de confort (en addition à la réduction des émissions de gaz à effet de serre) pourrait renforcer l’implication du campus de Montpellier dans son engagement vers un campus éco-responsable.

Témoignage de Martin CARON, élève en 5A à l'EPF Montpellier 

"La plus grande expérience de ce projet a bien sûr été de travailler non seulement avec un client professionnel mais surtout un client hollandais. Cela impliquait donc la réalisation du projet dans son ensemble en anglais. On peut également retirer de ce projet une connaissance acquise sur les enjeux énergétiques, notamment la croissance de l’importance de l’énergie thermique dans les années à venir, et une technologie novatrice. Personnellement, je retire enfin une expérience de chef de projet. J’ai en effet dû mettre en place les outils de management de projet qui nous ont été donnés et dû travailler avec des profils multiples avec leurs motivations propres sur un projet réel et long tel que le projet de cinquième année.

Le projet ZEB s’accorde parfaitement avec la Majeure Energie et Environnement. En effet, le secteur de l’énergie s’appuie et s’appuiera toujours sur des ressources fossiles malgré une transition vers les énergies renouvelables.

Dans un contexte de transition énergétique, il est important de se remémorer que
la meilleure énergie est celle qu’on ne consomme pas,
et que la solution de ZEB permet cela,
en réduisant la consommation énergétique pour les besoins thermiques à zéro.

De plus, ce projet pourrait représenter l’avenir dans des bâtiments qui essaient d’être toujours propres et se « limitent » pour l’instant à produire autant d’énergie qu’ils en consomment (un Zero Energy Building classique), là où la solution d’HoCoSto permet de devenir indépendant du réseau."