Une carrière d'ingénieur-e dans les organisations internationales ?

Publié le 13/04/2018

Le 11 avril sur le campus de Sceaux s’est tenue une conférence sur le thème des stages dans les organisations internationales. Animée par M. Mickäel Griffon, délégué aux fonctionnaires internationaux à la Direction des Organisations Internationales, des Nations Unies, des Droits de l’Homme et de la Francophone du Ministère des Affaires étrangères français, cette conférence avait pour objectif de renseigner les étudiants de l’EPF - Ecole d'Ingénieur-e-s sur les possibilités de stage et d’emploi des ingénieurs dans les organisations internationales.

Pour les étudiants qui rêvent de travailler un jour à Bruxelles, New York, ou encore à Genève au service de la diplomatie (technologique et scientifique) française et internationale, cette conférence a été un excellent moyen de s’informer sur les différentes missions proposées au sein d’une OI, mais aussi de récolter des informations sur les procédures de recrutement : prérequis, profils recrutés, quand et comment postuler, ainsi que des informations sur des aspects plus pratiques.

Que doivent retenir les étudiants de cette intervention ?

Il est possible d’intégrer une OI à travers un stage, par voie contractuelle ou en tant qu'expert. Pour prétendre à un poste de stagiaire dans une OI, il faut être détenteur au minimum d’une licence, être âgé entre 20 et 35 ans et avoir un très bon niveau dans une des trois langues de travail de l'UE : l'anglais, le français et l'allemand.  Les candidatures sont ouvertes à tous les étudiants du monde entier sans restriction de nationalité. Lorsque l’on candidate en tant que stagiaire, on passe par une phase de présélection que l’on surnomme "blue book", puis les étudiants présélectionnés sont invités à effectuer des tests de connaissances sous forme de QCM qui exigent un taux de 90% de bonnes réponses si on espère être reçu en entretien.

Différents types de stages sont proposés, que ce soit dans les domaine de la conservation des ressources biologiques, des transports, de l'environnement, de l'énergie, de la santé et la protection des consommateurs mais aussi au sein des directions chargées de mettre en place des programmes de Recherche. Un stage au sein des agences décentralisées chargées d'apporter un appui scientifique, et techniques aux agents de la commission est également possible.

Les offres de stages sont publiées sur le site France Diplomatie. Les stages durent entre 3 et 6 mois et ne sont pas rémunérés, même si certaines OI indemnisent leurs stagiaires ou leurs accordent une bourse.

Quelques petits conseils…

Tous les ans, ce sont plus de 10 000 candidats qui postulent et se lancent dans une procédure de recrutement pouvant aller jusqu’à 3 mois. Ainsi, on préconise aux étudiants d’avoir au minimum une expérience à l’étranger au préalable et idéalement au sein d’une entité en rapport avec l’Union européenne.

Le taux de sélection moyen se situant autour de 10-15%, il convient de bien se préparer en amont et ne pas attendre la date limite de clôture de l’appel à candidatures pour postuler en ligne.  Par-dessus tout, il est important de se faire connaître auprès des chefs d’unité.

Pour ceux qui souhaitent tenter leur chance autrement, le concours de cadre de la fonction publique dont la procédure de recrutement peut aller jusqu’à 9 mois, ouvre la voie à une multitude de métiers au sein de la direction générale. On intègre la commission en tant qu’administrateur, puis on est affecté à un corps. Il est tout à fait possible avec le temps de gravir les échelons pour atteindre la fonction de directeur ou exercer le même métier mais au sein de directions différentes. Dans ce cas de figure, il est capital de prospecter les agences et les Directeurs généraux, d’où l’importance d'intégrer le secteur par un stage.

Vous rêvez d’une carrière au sein d’une OI à l’international, à vos CV !