Diala, Apprentie à l'EPF : son engagement chez WoMen'Up !

Publié le 24/01/2018

L’association de sensibilisation pour l’égalité des sexes WoMen’Up, revient en force en 2018 avec son colloque annuel "Les Hommes et les Enfants d’abord". L'EPF donne la parole à Diala, membre de l'association et en 2ème année de formation par l’Apprentissage sur le campus de Sceaux.

WoMen’Up a été créée par et pour les jeunes générations dans le but de favoriser la mixité et resserer les liens entre les entreprises, les étudiants et les jeunes actifs. L'association 100% mixte revient en force le 1er février avec son colloque annuel "Les Hommes et les Enfants d’abord". Les lumières seront mises sur les problématiques de la virilité (notamment sur la pression sociale exercée sur les hommes) et l'éducation (comme les stéréotypes de genre sur les jeux pour enfants...). Les membres tentent de bousculer les esprits en mettant en valeur les entités qui gravitent autour des femmes, sans jamais parler de ces dernières ! Convaincus que ce n’est pas une lutte réservée à la gente féminine, le parti pris impose que les intervenants soient majoritairement masculins.

C'est lorsqu'elle décide de participer à des afterworks dans le but de développer son réseau professionnel, que Diala découvre WoMen'Up, qui tient un stand au forum "ELLE active". Séduite par le concept et l'énergie qui en émane, elle s'engage en tant que Chargée des Partenariats. Son rôle consiste à garantir le bon fonctionnement des relations avec les partenaires et le bon déroulé des évènements. Dans le cadre du prochain colloque, elle travaille actuellement à repérer des prestataires et négocier les budgets.

Finalement, la véritable valeur ajoutée de WoMen'Up est de ne pas se limiter au militantisme féminin, mais de miser énormément sur des actions qui s'adressent aux hommes : "Je suis convaincue que c'est tous ensemble que nous pourrons changer les choses et les mentalités. Même si ça commence à bouger en surface et au niveau de la législation, cela reste dans le fond toujours difficile pour les femmes... Je le constate sur mon lieu de travail, en classe, mais aussi au travers des valeurs véhiculées au sein de notre société." conclut Diala.