L’EPF rejoint le Concours CentraleSupélec

Publié le 20/09/2018

A compter du 1er octobre 2018, l’EPF-Ecole d’ingénieur-e-s rejoindra le Concours CentraleSupélec pour le recrutement de ses candidats de Classes Préparatoires aux Grandes écoles issues des filières MP, PC et PSI, pour une entrée en 3ème année (1ère année de cycle ingénieur).

Concours CentraleSupélec, un concours d’excellence

En intégrant le Concours CentraleSupélec, l’un des concours les plus sélectifs pour les élèves issus de CPGE, l’EPF entend ainsi pouvoir recruter des candidats d’excellence en adéquation avec son niveau académique. Elle rejoint ainsi les écoles du Groupe Centrale, CentraleSupélec, SupOptique, l’ENSEA, l’Ecole navale, l’UTT, les Arts & Métiers et l’ESTP.
A l’issue des épreuves écrites communes portant respectivement sur les programmes MP, PC et PSI (mathématiques, physique, chimie, informatique, langues, rédaction…), l’EPF proposera des épreuves orales collectives et individuelles spécifiques à ses candidats admissibles : test de personnalité, atelier ingénierie, culture générale, motivation.

Un rapprochement avec la ComUE Université Paris-Saclay

L’intégration de l’EPF au Concours CentraleSupélec s’inscrit dans une logique à la fois de proximité géographique avec l’Université Paris-Saclay, et de rapprochement de la ComUE, résultat naturel de l’histoire et de l’évolution de l’école. L’EPF a pour projet de devenir prochainement membre associé de la ComUE Université Paris-Saclay et de participer ainsi à son développement.

Eric Savattero, Directeur des formations de l’EPF et Directeur du campus de Sceaux déclare "Intégrer un concours d’excellence comme le Concours CentraleSupélec constitue une suite logique aux actions menées depuis de nombreuses années par l’EPF. Nos liens initiaux sur le plan de la formation avec plusieurs établissements fondateurs de la ComUE (ENS Cachan devenue ENS Paris-Saclay, Ecole CentraleSupélec, Université Paris Sud et Université de Versailles St Quentin) se sont renforcés dans les dernières années et l’émergence d’une activité de recherche à l’EPF nous incite à inscrire nos actions dans la dynamique territoriale de cette future Université."